Découvrez des spécialités régionales avec un traiteur des Bouches-du-Rhône

Toute la région de la Camargue dispose d’un riche héritage gastronomique. Que ce soit les produits de la mer ou de la terre, vous êtes certains de trouver quelque chose pour satisfaire votre gourmandise. Pour en découvrir certains, n’hésitez pas à vous adresser à des professionnels ou encore à un traiteur des Bouches du Rhône.

Un symbole de la région : l’amande de Provence

Bien que sa production soit toujours limitée, l’amande dispose d’une place de choix dans le cœur des régionaux. Cet arbre, typiquement méditerranéen, se couvre de fleurs blanches et roses pendant la période de fleuraison. Les sols pauvres lui suffisent amplement pour sa croissance. De nombreuses variétés d’amandes sont cultivées dans la région, apportant des saveurs variées.

L’amande de Provence se consomme fraîche pour un apport en magnésium conséquent, mais aussi en confiserie comme dans les fameux calissons ou dans le nougat. Vous trouverez aussi des amandes dans des pâtisseries nombreuses comme les macarons, la frangipane ou tout simplement la pâte d’amandes.

Une des spécialités les plus marquantes est probablement le calisson d’Aix. Ce dernier est constitué d’une pâte de melons confits ainsi que de pâte d’amandes ou d’amandes broyés selon les recettes. Cette confiserie sucré et tendre profite d’un agréable glaçage royal afin de lui apporter une touche de pureté. Un véritable délice pour les papilles comme pour les yeux, surtout lorsque plusieurs calissons sont utilisés afin de créer des formes harmonieuses.

Une spécialité de la ville d’Arles : son saucisson

Ce saucisson sec, à l’aspect rouge fondé et au goût parfumé est une spécialité à ne pas manquer dans la région. Il se déguste tant en entrée que dans un apéritif. Cette recette proviendrait, d’après les récits, d’un charcutier du nom de Godart qui aurait introduit une recette de sosisol de Bologne afin de l’adapter à la région. Il se compose, de nos jours, de maigre de porc et de bœuf, de petits lardons, d’herbes de Provence, d’épices et de vin rouge. Par le passé, on y rajoutait probablement de la viande d’âne et de cheval. Il est séché trois à six semaines avant d’être mis en vente.

Pour le déguster de la plus authentique des manières, voici la marche à suivre : préparer une belle table au soleil, sur une terrasse provençale. Un verre de pastis bien frais, un pain typique de campagne, au maïs ou encore aux noix ainsi qu’un bon couteau. Voilà, vous savez comment parfaitement savourer le saucisson d’Arles !

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut